S.33. (93) Chêne blanc

IMG_4501Le chêne blanc (Quercus Alba L.)

Historique Le chêne blanc (Quercus alba) est dispersé du sud du Québec jusqu’au sud des États-Unis, cependant au sud de l’Ontario  on le trouve en abondance. Il est rustique en zone 4, il est donc au sud du Québec à la limite nord de sa distribution.répertoriés. Le chêne blanc est un arbre noble à croissance lente.

Sol et soleil Le chêne blanc  est extrêmement adaptable, il pousse dans une diversité de sols sans impact sur sa croissance, pourvu qu’il soit bien drainé. Les deux seuls sols dans lesquels il ne poussera pas bien sont un sol très sec et très peu profond, ou un sol qui se draine mal. Le chêne blanc est l’un des très rares arbres à noix qui peut grandir soit à l’ombre, soit au soleil. c’est une essence de longue vie de taille moyenne de 25 à 30 m  peut vivre plusieurs siècles, certains chênes blanc de 450 ans ont été répertoriés. Il supporte le plein soleil, mais préfère lorsqu’il est jeune la mi-ombre et une terre humifère. On le trouve sur des sols très variés, mais préfère les sols calcaires.  Le chêne blanc a un tronc blanchâtre à gris pâle, habituellement couvert de longues écailles. Son écorce, noirâtre et crevassée, souvent couverte de lichens, est tortueux et branchu. Peu de broussailles poussent à ses pieds et il est ainsi moins vulnérable au feu.

 La feuille du chêne blanc mesure de 10 à 20 cm et se compose de sept à neuf lobes bien dessinés. Elle est d’un vert brillant sur la face supérieure alors qu’au revers, la texture est duveteuse et à l’aspect mat. À la fin de l’automne et jusqu’au printemps suivant, la feuille rouge violet, desséchée, se maintient sur l’arbre jusqu’à l’apparition des feuilles nouvelles.  IMG_4504 Glands Le chêne blanc et autofertile et les fleurs mâles et femelles poussent sur le même arbre. La pollinisation est cependant très sensible à la température, ce qui fait du chêne blanc un arbre un peu capricieux duquel on ne doit pas s’attendre à une récolte annuelle. La pollinisation idéale se produit lorsque la température est douce pour 10 jours pendant la floraison, et qu’elle est suivie par une chute de température pour garder une fraîcheur pendant 13 à 20 jours.

Les glands du chêne blanc (Quercus alba) sont qualifiés de glands doux. On divise en général les glands en deux catégories: amers et doux. Si vous avez déjà goûté aux glands du chêne rouge, vous savez ce qu’est un gland amer! Ce n’est pas mangeable! C’est la très forte concentration en tannins qui rend le gland amer. Même si les glands de chêne blanc sont nommés doux, ne croyez pas les manger crus à la récolte! Ils contiennent aussi une certaine quantité de tannin, de loin inférieur à celle du chêne rouge, mais qui demande quand même une certaine préparation.

La méthode la plus utilisée pour retirer les tannins est de faire bouillir les glands dans plusieurs eaux, jusqu’à ce que l’eau soit claire (les tannins sont dissous dans l’eau). Une fois les tannins enlevés, il y a plusieurs options: les glands peuvent être séchés, rôtis, moulus en farine, confits, utilisés comme substitut de café, on peut aussi en extraire leur huile ou même les utiliser dans la confection de gâteaux, biscuits et tartes.

  220px-Quercus_alba_acornLe gland du chêne blanc est doux, de forme ovoïde et logée dans une cupule. Il mesure 1,2 à 2,3 cm de longueur. La grande quantité de glands en septembre-octobre attirent de nombreux oiseaux et mammifères. Les geais bleus et les geais gris en raffolent.

près de l’arboretum, 6 fév. 2012, O.B.

Les grands mâles du cerf de Virginie font plusieurs kilomètres pour venir déguster ses fruits qu’ils préfèrent de beaucoup aux glands du chêne rouge. Les écureuils s’en nourrissent et ramassent des provisions pour l’hiver.

 Les ébénistes adorent travailler le bois de chêne blanc. Son bois est dur, fort, résistant et de couleur brun pâle. Grâce à sa grande flexibilité, on peut le courber presque à angle droit. On l’utilise aussi pour la construction des maisons, des meubles et la fabrication de traverses de chemin de fer. Le bois du chêne blanc ne pourrit pas, c’est aussi la raison qui l’a rendu rare et même menacé d’extinction aujourd’hui. Les premiers colons l’utilisaient pour la fabrication de barils, de navires et de plancher.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s