S.4. (166) If du Japon

Arboretum Gabriélis, 23 août 2012, O.B.

L’if du Japon ( Taxus cuspidata Sieb. & Zucc. ) est un arbre ou arbuste de la famille des Taxacées à croissance lente,  mais à longévité exceptionnelle. Au Japon, en Corée et en Manchourie certains spécimens ont plusieurs centaines d’années. L’if est une espèce dioïque, il existe des arbres mâles et des arbres femelles. L’if du Japon, acclimaté à nos hivers est utilisé de plus en plus comme  arbre ou arbuste ornemental. Ses branches, très étalées horizontalement à la base du tronc, deviennent ascendantes vers la cime de l’arbre.¸Dans son habitat naturel, il peut atteindre une hauteur de 15 – 20 m , mais lorsqu’il est cultivé, il ne mesure pas plus d’environ 5 m.

12 aoùt 2012, O.B.

Le tronc est rouge brun et s’exfolie. Les branches s’étalent et sont légèrement dressées et bien fournies en courtes branches latérales. Les aiguilles vert extrêmement foncé sont linéaires et acuminées. Leur revers est vert plus clair et le pétiole court est jaunâtre. Après une floraison discrète, des semences apparaissent, entourées pour les 4/5 d’une arille rouge et charnue d’environ 0,5 cm. Ses feuilles linéaires et plates se terminent brusquement par une petite pointe aiguë et se disposent en deux rangées sur le rameau. La couleur brun rougeâtre de son écorce est facile à remarquer. Son feuillage dense et persistant est d’un vert foncé et reluisant. Ses feuilles sont légèrement plus larges que celle de l’if du Canada (Taxus canadensis), une espèce indigène arbustive. L’if est souvent pris pour un résineux, mais il fait partie des rares gymnospermes non résineux. Les botanistes le classent dans l’ordre des taxales, alors que les résineux ou conifères co0rrespondent à celui des pinales.

En outre, l’if du Japon se distingue de la plupart des conifères par ses fruits rouge vif bien visible à l’automne. L’arille de l’if d’un rouge vif, attire de nombreux oiseaux qui en sont friands et avalent indifféremment arille et graine. La pulpe très mucilagineuse des arilles est sucrée. La graine est hautement toxique, mais n’étant pas par le système digestif aviaire, cela permet la dissémination de l’arbre sans porter atteinte aux oiseaux.

C’est un arbre très toxique (branches, écorce, feuilles et graines), tant pour les animaux que pour l’homme. Seules les arilles (partie charnue extérieure des fruits) sont considérées comme non toxiques (Ogden 1988).

Nous avons dans l’arboretum Gabriélis un spécimen jugé remarquable au Québec par ses dimensions exceptionnelles.

L’if comme bonsaï

if-du-japon1L’if est un arbre bien adapté qui se transforme facilement en bonsaï lorsque les bonnes techniques sont utilisées. C’est un arbre vigoureux, très résistant qui vit très bien en pot. Il a la capacité de produire des bourgeons sur le vieux bois, ce qui est recherché aux fins de construction de branches.

L’if du Japon est la variété la plus prisée par les bonsaïstes. Tout comme le genévrier, il se prête très bien au travail du bois mort pour créer des jins ou des sharis spectaculaires. Les teintes de l’aubier sont claires, sa structure est souple et fibreuse. Le cœur est rouge foncé, dur, aux fibres cassantes et sensibles à la pourriture. Pour travailler l’aubier en sève, retirer l’écorce dans le sens des fibres à l’aide d’une pince. Le cœur se travaille bien en faisant éclater le bois à l’aide d’un sécateur ou d’outils électriques munis de fraises afin de recréer son aspect naturel : tronc creux et branches mortes, courtes et évidées.

Lorsqu’on enlève son écore, l’if a tendance à faire du retrait de sève. Il est donc conseillé de protéger le bois avec du mastic le long de la plaie pour limiter ce phénomèn

L’if tolère très bien l’ombre, mais il est préférable de le placer en plein soleil durant la saison estivale.

Emplacement hivernal

Sous une bonne protection (boîte de polystyrène, neige), il résiste bien à nos hivers, dans la région de Montréal.

Arrosage

Arroser généreusement le matin. En été, il est préférable de garder la motte de racines toujours humide. L’if est sensible à la pourriture des racines, c’est pourquoi le substrat doit être bien drainant.

Fertilisation

Favoriser les boulettes d’engrais organiques légèrement acides à neutre. Éviter l’application d’engrais chimiques pendant quatre semaines suivant le rempotage.

Taille et pinçage

taxus-cuspidata-bonsai-1Pré-bonsaï : faire la première mise en forme au printemps. Puisque le bois de l’if est très rigide, il est préférable de supprimer toutes les branches droites mal placées, en tuyau ou sans conicité. Il est même possible de toutes les éliminer. La croissance sera alors stimulée et l’arbre produira une grande quantité de pousses sur le tronc. À la fin de la première saison, ne garder que les jeunes branches requises. Au printemps suivant, ligaturer et donner du mouvement aux branches avant qu’elles ne deviennent trop rigides.

Bonsaï : tailler vigoureusement en septembre en ne laissant que deux à trois paires d’aiguilles. Ainsi, l’arbre produira des bourgeons avant l’hiver pour la prochaine saison. Le printemps suivant, les bourgeons seront très nombreux et exploseront. Pincer et contrôler la ramification en gardant les nouvelles pousses dans la direction voulue. Lorsque l’arbre devient mature, réduire les pousses de la cime et du bout des branches en juin ainsi que les branches moins vigoureuses en septembre.

Ligature

Ligaturer l’arbre au printemps juste avant l’éclosion des bourgeons. Retirer délicatement les aiguilles le long des branches pour faciliter la pose du fil. Si le fil s’incruste trop en été, le couper aux endroits marqués et attendre la fin de la saison pour l’enlever complètement.

Rempotage

Rempoter au printemps tous les trois ou quatre ans. L’if n’apprécie pas la taille sévère des racines. Lors du rempotage, il est important de bien aérer les racines près du tronc en piquant tout autour de la motte, avec une baguette. Après le rempotage, il est recommandé de placer l’arbre à l’ombre pendant une dizaine de jours.

Substrat

L’if préfère un substrat de légèrement acide à neutre.

Consulter le «Tableau de rempotage» et utiliser les proportions pour les conifères.

pH idéal : 6 à 7

Arboretum Gabriélis  O.B. 2013

Arboretum Gabriélis       O.B. 2013

 

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. turquetille
    Oct 23, 2013 @ 12:35:50

    ou peut ton trouvee de jeune plant de taxus cuspidata merci

  2. Stéphane Desrochers
    Oct 25, 2014 @ 03:48:04

    Il y a une trentaine d’année j’avais ce genre d’arbre sur mon terrain, ils étaient en bordure d’un lac, dans les haute Laurentides, en rang très serré. Je me rappel des fruit que je mangeais, L’effet sirupeux du fruit dans ma bouche étais sublime.

    Dans mon souvenir, quand le fruit était très mur, on pouvaient le retirer délicatement sans la graine et le faire éclater entre la langue et le palais

    Dans mon souvenir ce fruit étais sucré avec des note très légère de sapinage rehaussé de note de cerise.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s