S.9. Saule blanc

Saule blanc de l’arboretum, mai 2012, O.B.

Originaire de presque toute l’Europe, le saule blanc ( Salix Alba L.  saule argenté, aubier) pousse également en Afrique du Nord, en Amérique du Nord, en Asie et bien sûr en France. Il peut atteindre jusqu’à 25 mètres de haut à croissance rapide, au tronc court et supportant de grosses branches. Son écorce se crevasse avec l’âge. ses feuilles caduques sont alterne, lancéolées, vert grisâtre, velues dessus et soyeuses surtout dessous, longue de plus de 5 cm. 

L’aspect général de l’arbre en feuilles est argenté d’où l’un de ses noms. Il fleurit d’avril à mai. Il est pollinisé par les insectes. Les fruits sont des capsules contenant de nombreuses graines soyeuses

……Il préfère les sols humides, voilà pourquoi on le trouve fréquemment près des cours d’eau. Ses racines en puisant l’eau en raffermissent les berges. Ses branches ou osiers, aussi résistantes et flexible sont utilisées en vannerie.

Les feuilles vertes lancéolées, alternes, caduques, de 5 à 12 centimètres de long, sont entières, étroites et finement dentées. La teinte argentée présente sur les deux faces de la feuille est due à de fines soies courtes, surtout présentes sur la face inférieure, donnant à l’arbre sa couleur claire qui le fait reconnaître de loin.

Au printemps, les chatons jaunâtres et cylindriques, se montrent presque en même temps que les feuilles. Les fleurs mâles comprennent deux étamines, les fleurs femelles ont un seul ovaire uniloculaire à deux carpelles. Le végétal a diversifié ses capacités reproductrices. Il est à la fois anémophile et entomophile.

Son écorce gris foncé se reconnaît à ses profondes fissures. Le saule blanc est un arbre dont l’écorce lui vaut depuis des siècles d’être réputé comme antalgique, anti-inflammatoire et fébrifuge. Il possède des propriétés identiques à l’aspirine sans les effets secondaires.

Arboretum Gabriélis. O.B.

Arboretum Gabriélis. O.B.