105. Myrique baumier

 

Myrique baumier, Myrica gale (E)

Les buissons de Myrique baumier, Myrica gale (E) atteignent généralement 1 à 2 m de hauteur.

Myrica_gale.feuillesLes feuilles, qui sont insérées en spirale le long des rameaux, sont simples, longues de 2 à 5 cm, de forme lancéolée retournée (la base de la feuille est effilée et le bout élargi) ; le bord du limbe est ridé ou finement denté.

Les fleurs sont des chatons verdâtres, portés séparément par des plants mâles ou femelles : l’espèce est dioïque,

Le fruit est une petite polydrupe. Le feuillage dégage une senteur agréablement résineuse, qui peut aussi rappeler celle des peupliers baumiers.

Myrica_gale_7 L’extémité de la feuille est dentée. Lorsqu’on frotte la feuille du Myrique baumier, qui est couverte de minuscules gouttes d’huile (les petits points jaunes sur la feuille), il s’en dégage une odeur agréable.

Plante indigène qui apprécie les rivages. Excellent arbuste pour la naturalisation des berges de manière à contrer la prolifération des algues bleues dans les lacs.

Son feuillage bleuté et à odeur de camphre est particulièrement agréable. On lui attribue parfois le nom de « bois-sent-bon ». La plante forme un buisson arrondi et dense. En nature, il est possible de l’identifier par sa feuille dentée seulement en son sommet.

Myrica_gale_2Le feuillage odorant est un répulsif naturel et traditionnel, utilisé par les campeurs pour éloigner les insectes piqueurs.

Le myrique baumier aime bien pousser dans les milieux humides et il supporte facilement les inondations prolongées. Sa facilité à fixer l’azote de l’air lui permet de croître dans les milieux pauvres comme les plages ou les talus sablonneux. Il préfère pousser au soleil, mais tolère la mi-ombre.

Les rameaux entrent dans la confection traditionnelle des bouquets de mariage royaux.

Myrica_gale_3.fleursLa plante est utilisée aussi en parfumerie et comme épice.

Entretien : Cet arbuste indigène n’a besoin d’aucun entretien.

Récolte : On récolte les graines à l’automne. Les feuilles sont récoltées pendant l’été et l’on peut les faire sécher pour en avoir toute l’année.

Maladie et parasites : Le myrique baumier est un arbuste très résistant. Cependant, il est un hôte secondaire pour une maladie fongique (la rouille-tumeur) qui attaque les jeunes pins. Cette maladie n’affecte pas gravement le myrique.

myrique.riveOn doit s’assurer d’apporter une bonne biologie au sol puis traiter le feuillage et le sol s’il y a infection avec un thé de compost activement aéré.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s