148. Cerisier de Pennsylvanie

 

Cerisier de Pennsylvanie, Prunus Pennsylvanica

Le cerisier de Pennsylvanie (Prunus pensylvanica L.) appartient à la famille des Rosacées. Il est indigène au Canada et son aire de distribution s’étend aussi loin que le Grand lac des Esclaves au nord, ce qui en fait une plante très rustique.

Il s’agit d’un petit arbre ou d’un arbrisseau dont la hauteur peut atteindre vingt pieds (6m) si les conditions de croissance sont excellentes, mais il est habituellement plus court. La floraison se produit au début de juin en grappes de cinq à sept fleurs chacune. Le fruit est petit et rouge vif une fois mûr; il renferme un gros noyau.

Une certaine sélection de plants sauvages ou amélioration génétique a permis d’identifier un plant avec des fleurs doubles et un autre dont les fruits sont trois fois plus gros que la normale.

Les cerises de Pennsylvanie peuvent servir à faire de la gelée, du jus, du sirop, du vin et des sauces, ainsi que comme ingrédients entrant dans la confection de produits de boulangerie comme les muffins, les gâteaux, les biscuits et les pains aux fruits. On peut aussi les utiliser pour faire de la crème glacée et des tartes. Les cerises de Pennsylvanie peuvent être entreposées, congelées, séchées ou mises en conserves.

 Le cerisier de Pennsylvanie, tout comme les autres arbres à petits fruits, exige un sol loameux profond et bien drainé dont la teneur en matières organiques est supérieure à un pour cent. Le plant doit être en plein soleil et il ne tolère pas l’ombre. Un pH se situant entre 5 et 8 devrait être adéquat.

Les plants doivent être espacés de six pieds (2m) les uns des autres. L’espacement entre les rangs doit être de quinze pieds (4,5m) afin de faciliter la cueillette mécanique. On n’a pas d’information détaillée sur la profondeur des racines mais, comme le cerisier de Pennsylvanie préfère un habitat humide, ses racines ne sont probablement pas très profondes.

 Le fruit mûrit pendant l’été et il est prêt à être cueilli entre août et septembre. Le fruit est petit, ce qui rend la cueillette manuelle difficile. On peut utiliser des machines à récolter à main et, dans un verger où la taille des arbres est contrôlée, on peut utiliser des cueilleuses mécaniques. La valeur nutritionnelle du fruit n’a pas été établie, mais ce dernier contient beaucoup de vitamines et de minéraux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s