164. Peuplier de Lombardie

Peuplier de Lombardie, Populus nigra (B)

Le peuplier de Lombardie, Populus nigra (B), Peuplier noir est un grand arbre staminé à bourgeons résineux, à branches étroitement appliquées contre le tronc, dessinant une silhouette extrêmement étroite.

Son écorce est brun verdâtre et présentant des fissures avec l’âge. Les feuilles longuement pétiolées, aussi larges que longues, ovées-triangulaires.

Ses fleurs en chatons retombants de couleur rougeâtre ou blanc argenté apparaissent en mars et avril.

Cet arbre que son port unique ne permet de confondre avec aucun autre, est probablement originaire de l’Afghanistan. Il croît très rapidement, mais ne vit pas longtemps. À cause du peu d’accès que les branches internes ont à l’air et à la lumière, il y a toujours une forte proportion de branches mortes.

On l’emploi en bordure des avenues ou l’on ne veut que peu ou point d’ombrage. Tous les peupliers de Lombardie plantés en Amérique sont mâles, ce qui semble indiquer une origine par multiplication végétative, à partir d’un même individu.

Ses bourgeons sont utilisés à des fins médicinales contre les rhumatismes et la goutte.

Dépérissement du peuplier de Lombardie

Le dépérissement du peuplier de Lombardie est un phénomène complexe qui est causé par un ensemble de facteurs, tels que la diminution de l’accès aux ressources (lumière, eau, nutriments), les dommages aux racines, la perte de vigueur généralisée résultant d’une épidémie d’insectes ou d’une infection par une maladie, les dégâts d’origine physiologique causés par un événement climatique (sécheresse, verglas, vague de chaleur ou de froid, redoux hivernal), la modification de l’environnement immédiat par des travaux d’aménagement ou la modification des propriétés du sol ( compaction, drainage, disponibilité des éléments nutritifs). Ainsi le dépérissement du peuplier de Lombardie (Populus nigra), observé à plusieurs endroits dans la province depuis quelques années, résulte de plusieurs facteurs. Originaire d’Europe, cette essence, dont la durée de vie est relativement courte, a été abondamment utilisée pour la plantation de haies brise-vent. Cette pratique a eu pour effet d’exposer les arbres plantés à de mauvaises conditions de croissance (manque d’eau, sel de déglaçage, herbicide, bris de racines, etc.) et de les rendre plus vulnérables aux maladies.

à droite, rangée de peuplier de Lombardie

à droite, rangée de peupliers de Lombardie desséchés

Le dépérissement du peuplier de Lombardie se manifeste tout d’abord par le brunissement des feuilles sur des branches isolées de l’arbre. Par la suite, des chancres se forment, la cime de l’arbre dépérit, puis l’arbre meurt.

Mesures sanitaires

Comme les chancres sont des champignons parasites, la meilleure stratégie est de maintenir les arbres en bonne santé et d’éviter les facteurs de stress. Pour ce faire, il est important de maintenir de bonnes conditions de croissances en portant une attention particulière au site et aux techniques de plantation. On recommande de bien espacer les arbres lors de la plantation pour diminuer les risques de propagation de l’infection, et d’émonder les parties infectées. Les branches mortes ne doivent pas être coupées par temps humide afin de ne pas transmettre la maladie. Il est aussi recommandé d’éviter les stress hydriques qui contribuent fortement à perturber les arbres et à diminuer leur vigueur.

Populus nigra 'Italica' compo2Le peuplier noir a quelques variété et de nombreux cultivars: le Peuplier de Lombardie est une mutati0n d’un arbre mâle que l’on propage par bouture. Ce sont des clones et il ne faut pas oublier que tous ces arbres, plantés aux quatre coin du monde, sont en fait un seul individu!

Le peuplier de Lombardie est bien un peuplier noir toutefois. Toutes les variations de l’espèce ont un caractère constant: on trouve deux sortes de feuilles sur les branches.Cette dernière planche nous montre à gauche une feuille pré-formée, contenue en petit dans le bourgeon qui a passé l’hiver avec quelques autres. Lombardie Feuilles.La feuille à droite est néo-formée, c’est-à-dire qu’elle d’une croissance plus tard dans la saison. Cette feuille n’était pas « pré-formée» dans le bourgeon.

Techniquement la forme en losange de cette feuille pré-formée, se dit  «rhomboïdale». avec le trait orange je crois que vous pouvez bien voir que la base des feuilles est bien différente. Sur une même branche les pré-formées se trouvent à la base, les néo-formées sont au bout de la branche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s