39. Sumac vinaigrier

vinaigrier

Sumac vinaigrier en été

Le Sumac vinaigrier (Rhus typhina), aussi appelé sumac amaranthe, sumac à bois poilu, vinaigrier, sumac de Virginie ou sumac à queues de renard, est une espèce d’arbre dioïque de la famille desAnacardiaceae.  Le terme vinaigrier vient du fait que les fruits du Rhus typhina sont acides et parfois utilisés pour fabriquer une sorte de limonade (pink lemonade).

Originaire de l’Amérique du Nord depuis la Géorgie et l’Indiana jusqu’au Canada,cette espèce d’arbres pousse surtout sur des pentes sèches et rocailleuses sur des terrains calcaires. Elle a besoin de beaucoup de lumière mais dépend peu de l’humidité et de la qualité du sol. Cette espèce a été introduite en Europe en 1624.

La taille du vinaigrier est comprise entre 4 et 8 mètres. Les rameaux rougeâtres sont Tomenteux. L’écorce est claire, lisse et craquelée en plaques. Les feuilles mesurent entre 20 et 40 cm, sont imparipennées et sont composées de 11 à 30 folioles dentées faisant chacun entre 6 et 12 cm. La floraison a lieu pendant l’été sous forme de fleurs disposées en panicules verdâtres (les fleurs mâles et les fleurs femelles sont sur des pieds séparés). Les fruits sont des drupes aplaties rouges couvertes de poils. Ils forment des capitules fructifères en fuseau et persistent dans l’arbre jusqu’en hiver.

On remarque souvent le sumac vinaigrier aux abords des autoroutes : il semble alors former des îlots de parasols. Bien connu de la majorité des gens, il fait parfois penser à un petit arbre tropical. Ses feuilles d’un vert foncé qui tournent au rouge à l’automne et ses grosses fructifications, rouges elles aussi, en font un arbrisseau ornemental très recherché. Ses fruits apparaissent sous formes de grappes coniques qui s’érigent vers le ciel qui en plus d’être spectaculaires, sont aussi comestibles, rappelant le goût du citron.

Habitat      On retrouve le sumac vinaigrier partout dans le Sud du Québec, où il forme de vastes colonies dans des milieux découverts où le sol est rocailleux ou sablonneux. Le vinaigrier s’adapte bien aux sols pauvres et secs. On le remarque parfois sur les talus gravelés des abords d’autoroutes, à l’orée des bois, dans les haies brise-vent, ou le long des chemins de campagne et des cours d’eau.

Identification :  L’arbrisseau qui atteint souvent plus de 6 mètres a une tige principale et des branches ramifiées couvertes de petits poils fins, qui ressemblent à des bois de cervidé. Les feuilles alternes sont lancéolées et dentelées. Au début de l’été, le sumac vinaigrier produit un ensemble conique de minuscules fleurs verdâtres qui se transforment en fruits vers le mois de juillet. Ces derniers, très petits, sont couverts de poils courts rouges au goût acidulé.

vinaigrier 7Période de cueillette : Les fruits sont mûrs à partir de la fin de juillet. Pour vous en assurer, brisez quelques fruits poilus d’une grosse fructification et goûtez-les. S’ils sont prêts, ils auront un goût acidulé. Ce sont les petits poils qui recouvrent les fruits qui donnent ce goût. Au cours des semaines à venir, chaque pluie diluera un peu cet acide et vers septembre, ils seront trop fades pour être utilisés.

Le truc du cueilleur

L’acidité des fruits peut varier beaucoup d’un cône à l’autre. Cueillez-les en début de saison et choisissez les exemplaires qui ont été protégés de la pluie par les feuilles pour obtenir une acidité plus concentrée.

Technique de cueillette : La cueillette du sumac vinaigrier se fait facilement. Il suffit de couper les cônes de fruits avec un sécateur et le tour est joué! Une dizaine de cônes suffisent à préparer quelques recettes si les fruits sont bien acidulés.

Les fruits poussent souvent en hauteur. Mieux vaut donc trouver de jeunes exemplaires de sumac vinaigrier, ou apporter une échelle pour pouvoir atteindre les cônes les plus élevés. Il faut cependant faire attention au bois mature qui est très cassant et éviter de tirer les branches vers le bas lors de la cueillette.

La sève qui se dégage des branches et les fruits sont plutôt collants, alors prévoyez des gants si vous croyez que c’est nécessaire.

Un méchant défaut  Malgré les attraits du sumac vinaigrier, il est facile de comprendre pourquoi les jardiniers ne s’en entichent pas: il est très envahissant. En effet, il produit des drageons (clones) à une bonne distance de la plante d’origine, parfois à 5 m ou plus. Ainsi, si vous plantez un tel arbuste, vous voyez, après quelques années, surgir d’autres plants partout sur votre terrain. Si vous entourez votre vinaigrier d’une mer de gazon, ça va, car tondre le gazon rabattra les drageons, mais dans une plate-bande, vous devez les surveiller constamment, les arrachant dès que vous les apercevez, sinon vous n’aurez plus rien sur votre terrain que des sumacs vinaigriers.

Heureusement, le contrôle des drageons est très facile. Il s’agit de planter votre sumac vinaigrier à l’intérieur d’une barrière enfoncée dans le sol. Prenez un grand seau de plastique (il doit mesurer au moins 60 cm de hauteur pour constituer une barrière efficace), coupez-en le fond (il faut quand même que le drainage se fasse!), insérez-le dans le sol et plantez le vinaigrier à l’intérieur. Comme ses stolons courent juste sous la surface du sol, ils seront stoppés dès le départ et la plante ne posera plus de problèmes.

Une culture facile : Le sumac vinaigrier se plaît dans tout sol bien drainé, riche ou pauvre, même sablonneux ou rocailleux, au plein soleil ou sous un très léger ombrage. Il tolère très bien le sel de déglaçage et convient donc à la culture en bordure de rue ou de route. Il est rustique jusqu’en zone 3a, donc presque toutes les régions habitées du Québec.

Il faut voir le sumac vinaigrier comme une plante-vedette à placer dans une situation où vous voulez attirer l’attention des visiteurs, car il ne passe jamais inaperçu, même l’hiver quand sa ramure épaisse et hirsute le fait ressembler à un panache de cerf. Il ne fait toutefois pas une bonne haie, étant trop ouvert durant l’hiver.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s