51′ Bouleau à papier

Bouleau à papier, Betula papyrifera M

Bouleau à papier.2Le bouleau à papier (Betula papyrifera var. papyrifera), communément appelé au Québec bouleau blanc ou bouleau à canot, est une variété de bouleau dont l’écorce blanche «,exfoliant en fines feuilles laissant apparaître la nouvelle écorce orange-brun pâle. C’est en hiver que les bouleaux expriment toute leur beauté, grâce à leurs écorces chamarrées s’exfoliant, aux couleurs blanches, brune, orangés, parfois rose. Cette essence est l’une des plus répandues au Québec. Toutes les espèces de bouleaux n’ont pas l’écorce blanche, mais la majorité présente cette fine structure.

 Cet arbre  atteint environ 25 m de haut et 40 cm de diamètre. Parfois il peut atteindre des tailles plus impressionnantes si l’homme lui en laisse la chance et aussi s’il est épargné des maladies. Il grandit assez rapidement et vit environ vingt-cinq à trente ans.

Arbre à port ouvert au tronc court, garni d’une cime large et irrégulière formée de grosses branches ascendantes. Feuillage léger, vert tirant au jaune. Les teintes automnales du feuillage sont agréables. Les feuilles du bouleau à papier sont simples, c’est-à-dire qu’une seule foliole est reliée au pétiole. En examinant le contour des feuilles on constate qu’elles sont doublement dentées. Cela veut dire que leur contour présente de grandes dents à l’intérieure desquelles il y a de petites dents pointues. Au printemps, fleurs en chatons jaune suivies à la fin de l’été par des fruits pendants en forme de cônes. Le fruit se nomme le nucule. Pour se reproduire, chaque arbre fabrique des graines par millier.Le nucule est vert, sa forme est un ovale plat et il est non-comestible.

Racines latérales grossières, profondes et peu nombreuses. Croissance moyenne. La présence de bouleaux dans un aménagement de conifères produit toujours un contraste intéressant. Hauteur : 18 m. Largeur :10 m.

Conditions de croissance :
Le bouleau est une essence pionnière qui a besoin d’énormément de lumière. On le retrouve en grand nombre sur les sites ouverts et perturbés : après un feu de forêt, une coupe à blanc, un défrichement, etc. Sa durée de vie, relativement courte, est de 100 à 150 ans. Parfaitement rustique, le bouleau à papier supporte mal les conditions urbaines. Il faut en effet veiller à lui donner tout l’espace nécessaire à son développement latéral. Terres sablonneuses, légèrement acides, lui sont favorables mais il peut aussi croître dans des sols plus lourds et légèrement calcaires.

Facilité de culture :
Espèce peu exigeante quant au sol, mais supportant mal les conditions urbaines.

Remarques: Son pollen est allergène. La taille est uniquement utilisée pour la formation et pour le nettoyage. le bouleau est une essence pionnière qui a besoin d’énormément de lumière. On le retrouve en grand nombre sur les sites ouverts et perturbés: après un incendie de forêt, une coupe à blanc, un défrichement, etc. Sa durée de vie, relativement courte, est de 100 à 150 ans. Parfaitement rustique, le bouleau à papier supporte mal les conditions urbaines. Il faut en effet veiller à lui donner tout l’espace nécessaire à son développement latéral. Terres sablonneuses, légèrement acides, lui sont favorables, mais il peut aussi croître dans des sols plus lourds légèrement calcaire.

pic mineurFaune: Le bouleau blanc tient lieu d’aliment, de couverture et de site de nidification au pic maculé, au pic mineur et à la mésange à tête noire. Au moins dix autres espèces d’oiseaux se nourrissent de ses graines.

 :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s