52. Aulne blanchâtre

 

Aulne blanchâtre, Alnus incana A.

L’Aulne blanchâtre, Alnus incana  A., Aulne rugueux, Aulne de montagne,  est un arbre de la famille des bétulacées originaire des régions tempérées de l’hémisphère Nord.

Il abonde sur le bord des cours d’eau, des marais et des tourbières. Il vit aussi dans les buissons ou les taillis. Sa distribution est générale jusqu’à 55° de latitude Nord.

Écologie
L’aulne est une espèce colonisatrice qui envahit le terrain après un feu de forêt ou une coupe à blanc. Mais il ne peut croître à l’ombre et sera donc vite remplacé par des espèces plus tolérantes au manque de lumière. Dans son aire de répartition, l’aulne rugueux forme une ceinture à la limite supérieure de la zone d’inondation de la plupart des lacs et des cours d’eau. Il domine souvent les groupements végétaux de cette ceinture ou s’y trouve avec d’autres arbustes (saules, myrique baumier, etc.) ou des arbres qui vivent typiquement près des cours d’eau (épinette noire, mélèze laricin, frêne noir, érable rouge). Plusieurs espèces herbacées l’accompagnent souvent, dont l’onoclée sensible, l’osmonde royale et l’impatiente du cap. L’aulne enrichit le sol à l’aide de ses racines qui portent des nodules capables de fixer l’azote atmosphérique. Ces nodules de couleur orangée ressemblent à des coraux et atteignent parfois la taille d’une balle de ping-pong. Les abeilles récoltent son pollen pour nourrir leur couvain. Les bosquets d’aulnes protègent les petits de la bécassine des marais contre leurs ennemis. Les gélinottes huppées et à queue fine se nourrissent de ses feuilles, de ses bourgeons et de ses fruits. Le porc-épic d’Amérique mange ses chatons. Le sizerin, les chardonnerets et la bécasse apprécient ses fruits; le castor, son écorce et de son feuillage.

Usage
Les Amérindiens préparaient une décoction à base d’écorce d’aulne pour guérir le rhumatisme. Comme celle des saules, son écorce contient de la salicine, un produit semblable à l’aspirine. Son écorce externe servait aussi de cataplasme pour arrêter l’écoulement du sang d’une plaie, aider à la cicatrisation ou réduire l’enflure. Son écorce mêlée à d’autres substances sert à préparer tout un éventail de couleurs. Les Iroquois coloraient en rouge les cuillères et autres articles de bois avec une décoction d’écorce d’aulne. Le contenu élevé en tannin de son écorce rendit l’aulne populaire dans le tannage du cuir. En hiver, les bourgeons et l’écorce interne, bouillis de préférence, peuvent servir de nourriture d’urgence. La tisane d’écorce ou de feuilles est utilisée en gargarisme contre les maux de gorge et de bouche et comme remède contre la fièvre. Son bois ne pourrit pas dans l’eau. La ville de Venise est construite sur des piliers d’aulnes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s