82. Thé du Labrador

Ledon du Groenland, Ledum groenlandicum (E)

Le Lédon du Groenland (Rhododendron groenlandicum, anciennement Ledum groenlandicum) ou thé du Labrador est un sous-arbrisseau de la famille des Ericaceae présent dans les toundras, tourbières et forêts d’Amérique du Nord dont il est l’emblème de la forêt boréale. Apprécié depuis des millénaires en tisane il a eu, et a toujours, de nombreuses autres utilisations pour l’homme

labrador-tea_r002C’est un sous-arbrisseau à port dressé haut de quelques dizaines de centimètres, mais pouvant dans de bonnes conditions de croissance former des buissons atteignant jusqu’à 1,50 m de hauteur et de diamètre.. Le feuillage est persistant, les feuilles sont alternes, simples, de forme elliptique et allongée, à bord du limbe recourbé vers le dessous. La face supérieure de la feuille est verte et luisante, la face inférieure est couverte d’un épais duvet qui masque la nervure médiane et qui de couleur vert pâle sous les jeunes feuilles en formation vire ensuite au roux sous les feuilles pleinement développées. L’invisibilité de la nervure par dessous la feuille et la couleur rousse sont des caractères qui permettent de distinguer Rhododendron groenlandicum de Rhododendron palustre.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Le Lédon du Groenland ou Thé du Labrador est présent sur une grande partie septentrionale du continent nord-américain depuis le Groenland jusqu’en Alaska. On le trouve en abondance au Québec et sur la majeure partie du territoire du Canada et dans plusieurs des états du nord des États-Unis. C’est une plante qui affectionne l’humidité et les sols légers, acides (non calcaires) et qui se rencontre notamment dans les tourbières et les sous-bois des conifères et surtout des épinettes noire. Son feuillage persistant possède un parfum prononcé. Il était traditionnellement consommé par les indiens autochtones en guise de médicaments contre les rhumes, la tuberculose, les brûlures d’estomac. Le thé du labrador a d’ailleurs remplacé le thé aux États-Unis pendant la guerre d’indépendance dans les années 1770. Aujourd’hui, on l’utilise encore comme épice pour relever les plats de viande bouillie, ou pour aromatiser la bière.

ledon-image-copieOn tire de ses rameaux une faible quantité d’huile essentielle à forte valeur thérapeutique : ses propriétés anti-inflammatoires, décongestionnantes et régénératrices du système hépatique sont exceptionnelles !

De la même manière l’hydrolat de Lédon participe à améliorer les fonctions du foie en général, et il est excellent pour se remettre d’une chirurgie, d’une maladie ou d’une infection sérieuse. Il est également très utile pour le traitement des désordres digestifs.Lédon.fleurs

En application externe, il purifie et apaise les peaux hypersensibles, et les inflammations.

Voici 2 vidéos sur la façon de récolter le Thé du Labrador : Attention: quand vous avez terminé la vidéo cliquez sur la flèche du coin gauche de votre ordinateur afin de revenir sur la page  que vous visitiez)

1 – Démonstration de l’utilisation de la serpe pour la récolte du Thé du Labrador, comment la cueillir et quand. Le thé du labrador est une plante que l’ont consomme pour ses bienfaits médicinal.

2e https://youtu.be/R-nmP4AzD3s  

Cette dernière vidéo est un appel au respect dans la cueillette des produits sauvages respecter la nature en prenant seulement ce qui peut être récolter.si vous récolter la fleur prenez seulement que quelques fleurs sur chaque plant et laisser place aux nouvelles pousses. Ne prendre seulement que l’extrémité du plant c’est-à-dire 5 à 10 cm.

Différentes étapes du Thé du Labrador au cours des saisons

1-rhododendron_groenlandicum_1

 1.- petit arbuste  à feuilles persistantes, typique des tourbières. Se rencontre aussi dans d’autres lieux plus secs, mais toujours acides et ouverts.   (Près du lac Provencher, Baie-Comeau 28 juin 2009)

2-rhododendron_groenlandicum_2.-Floraison printanière, mais pouvant s’étaler jusque tard en été. (Boisée  de la Pointe Saint-Gilles Baie-Comeau  20 juin 2010)

43.- Le revers des feuilles aux rebords enroulés est couvert d’un épais duvet roux. Chez les vieilles feuilles, blanchâtre chez les nouvelles feuilles.  (Boisée  de la Pointe Saint-Gilles Baie-Comeau  3 décembre 2010)

4-rhododendron_groenlandicum_34.- La tige dans la partie feuillée, sont également couvertes d’un épais duvet roux .   (Près du lac Provencher, Baie-Comeau 30 août 2008)

5-rhododendron_groenlandicum5.- En hiver, les feuilles se rabattent sur la tige et deviennent rouge sombre. Le bourgeon terminal quant à lui a une teinte rouge. (Boisée  de la Pointe Saint-Gilles Baie-Comeau  26 novembre 2010)

6-rhododendron_groenlandicum6.-Tige à trois bourgeons qui produira donc des ramifications le printemps suivant. (Boisée de la Pointe Saint-Gilles Baie-Comeau 26 novembre 2010)

7-rhododendron_groenlandicum7.- Ouverture des fleurs et pousses des nouvelles feuilles. . (Boisée  de la Pointe Saint-Gilles Baie-Comeau  20 juin 2011)

8-rhododendron_groenlandicum8.- Fruits de l’année   (Près du lac Provencher, Baie-Comeau 3 août 2008)

9-rhododendron_groenlandicum9.- Fruits de l’année et fruits de l’année précédente plus bas sur les branches, le fruit s’ouvre en cinq parties. (Près du lac Provencher, Baie-Comeau 30 août 2008)

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s