86. Kalmia à feuilles étroites

13-kalmia-c3a0-f-c3a9troites-plant1

Le Kalmia à feuilles étroites (Kalmia angustifolia) (Sheep laurel, lambkill) (Crevard de moutons). Carl Linné a donné le nom à ce genre d’après son étudiant, Peter Kalm, un botaniste finnois, qui vint en Amérique du Nord en 1753, pour y étudier les plantes et en ramener en Europe; on peut donc supposer qu’il ramena des spécimens de Kalmia à son professeur.

Le Kalmia à feuilles étroites) de la famille des Éricacées est un arbuste de 15 cm à 1 m de hauteur qui pousse dans les tourbières et les sous-bois. Elle croît en colonies buissonnantes qui couvrent parfois de grandes étendues. Se multiplie rapidement après des perturbations forestières (coupe forestière, feu, Chablis (arbres déracinés), etc.) et forme un couvert végétal très stable qui ralentit la succession et peut demeurer sur une station pour une période de temps indéfinie.

20-kalmia-angustifolia-rubraSon système racinaire : d’une profondeur variable, des rhizomes atteignant 8 cm dans le sol minéral, 31 cm dans les tourbières, et jusqu’à 67 cm de profondeur dans certaines conditions atteignant la couche humide. Souvent on trouve le kalmia sur des sols acides. Il est souvent associé à l’épinette noire, mais il accompagne aussi le pin gris et les autres pins sur des sites sablonneux et secs. Il constitue un élément important dans la succession végétale après un feu. À cause de l’important développement des tourbières au Québec, cette plante, associée à quelques autres Éricacées, comme les bleuets, la cassandre, l’andromède, le thé du Labrador couvre des étendues immenses. Au moment de la floraison, en juin, le nord du Québec est transformé en jardin.

12-feuille-vieux-jeuneSon écorce est rougeâtre sur la nouvelle pousse, grise et fendillée ailleurs. Ses jeunes rameaux sont garnis de poils blancs très courts. Arbuste de petite taille, au port érigé. Les branches sont nombreuses dès la base et deviennent plus clairsemées par la suite.

Ses feuilles sont épaisses et cireuses. Les jeunes feuilles sont dressées, les autres généralement pendantes et courbées vers la tige. Elles sont  allongées plus courbées vers le dessous. Elles sont vert foncé, les jeunes feuilles étant plus claires et moins cireuses formant une large sphère. Feuillage persistant vert foncé devenant pourpre en automne. Corymbes de fleurs rose foncé en forme de clochettes de juin à juillet. Préfère les situations mi-ombragées ou ombragées et les endroits humides.

17-kalmia-3 La floraison a lieu en été. Les fleurs de kalmia  poussent tout autour du rameau juste à la base des nouvelles feuilles de l’année. Les fleurs rosées ou pourprés; en forme de coupes environ 1 cm, agglomérées en boules de 4  à 10 grappes; comportent 5 lobes. La pollinisation est facile par capsules nombreuses de 2.5 à 3.5 mm de diamètre.

Cet arbuste a développé un mécanisme particulier pour disséminer son pollen. En regardant attentivement la fleur épanouie ci-dessous, on constate que certaines étamines sont pliées dans leur milieu. En y regardant d’encore plus près, on remarque que leur anthère – l’extrémité renflée qui produit le pollen – est coincée dans des loges de la corolle. Elles resteront ainsi jusqu’à ce que le pollen soit mûr. Elles se libéreront alors des loges en s’ouvrant, se déplieront et projetteront le pollen dans les airs à la manière d’une catapulte

8-kalmia_angustifolia_8Le Frère Marie-Victorin, auteur de la Flore laurentienne écrit « Le dispositif par lequel est assuré la dissémination du pollen est une véritable merveille: les anthères sont engagées dans de petites niches creusées dans le limbe, et assez bas pour que les filets soient courbés en demi-cercle. Un peu après l’anthère, les sacs s’évasent, et, une à une, les anthères s’échappent, les filets élastiques se redressent brusquement et font voler au-dessus de la coupe corollaire un petit nuage de pollen. Comme il y a dix de ces catapultes qui fonctionnent à intervalles, on conçoit que la fécondation soit assurée et que la plante devienne, en son habitat un des éléments essentiels

 

5-kalmia_angustifolia_5En voyant cette plante, au début du printemps, avec ses feuilles persistantes et déprimées, on ne peut imaginer les magnifiques fleurs dont elle va se parée dès la fin du printemps. Cette, plante est particulière par la disposition de fleurs sous une rosette terminale de jeunes feuilles d’un vert tendre. En automne la kalmia à feuilles étroites tournent au cramoisi

Cette espèce est vivace et se multiplie par ses graines L’enveloppe des fruits persiste plus d’un an sur la plante. Son petit fruit brun est dur, rond et un peu aplati au sommet. Il contient des graines minuscules, assez nombreuses, beiges et un peu allongées. Le fruit est une capsule sphérique surmontée du style persistant. On peut compter de 72 à 163 semences par capsule. Dans un milieu ouvert la production est meilleure et peut produire jusqu’à 300 semences par capsule.

3-kalmia_angustifolia_7Usages : Chez les Amérindiens Têtes-de-Boule, le nom donné à cette plante signifie « ce qui fait dormir ». Elle induit peut-être le sommeil, mais l’ingestion d’une forte dose de kalmia peut aussi causer la mort. Plusieurs tribus amérindiennes, dont les micmacs et les Montagnais, connaissaient sa toxicité. Malgré tout, on l’utilisait en cataplasme contre les maux de tête ou on buvait en très petite quantité une infusion ou une macération de Kalmia pour soigner les rhumes, les maux de dos et d’estomac. Les Cris s’en servaient comme tonique, ce qu’on s’explique difficilement. L’ingestion des feuilles de kalmia a souvent entraîné la mort des moutons ou de gros bétail, qui le mangent surtout durant l‘hiver. Une consommation importante de feuilles provoquent des vertiges et des maux de tête, la perte de la vue, des nausées, des vomissements, des tremblements, une apathie générale et finalement la mort.

Peu brouté par les animaux; est une composante alimentaire marginale du cerf de Virginie (Nouveau-Brunswick).La présence de substances toxiques (andromédotoxine) provoque souvent la mort des moutons et autres bestiaux qui la broutent.

14-kalmia-pollen-antheresLes KALMIA angustifolia ‘Rubra’ offrent un choix d’utilisation varié : en plate bande fleurie avec d’autres plantes par exemple, en massif avec un ensemble de plantes également, ou encore en isolé. Il est également très souvent utilisé en pot et bac pour les terrasses et peut ainsi être déplacé pour profiter au maximun de la floraison.

La hauteur est de 0.50 m à 1 m et 1 m à 1.20 de large. La croissance est très lente.

Le feuillage est persistant, alterne, lancéolé et mesure de 4 à 6 cm de long. Il est de couleur verte avec une très belle nervure centrale jaune.

La floraison apparaît aux mois de juin et juillet, en forme de coupes de 1 cm de diamètre. Les fleurs sont de couleur rose bleuté et regroupées par plusieurs.

La plantation se fait en situation ensoleillée à mi-ombragée. Le sol doit être humide à frais et acide à légèrement acide.

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s