85. Rhododendron (Rodore) du Canada

1

Le Rhododendron du Canada (Rhododendron canadense, Syn. Rhodora canadensis, Azalea canadensis), appelé également Rhodora du Canada, ou plus anciennement « Rhodore du Canada » (Encyclopédie méthodique, Lamarck, Poiret, 1804), est un arbrisseau de forme ronde atteignant rarement un mètre de hauteur. Il est originaire d’Amérique du nord (USA, Canada, y compris le Québec). Le Rhododendron du Canada croît  principalement dans les tourbières, cependant on en trouve parfois dans des forêts de conifères, des forêts mixtes et dans les zone rocheuses.

2.Rhododendron_canadense_1Le Rhododendron est un arbrisseau dont la tige est droite, cylindrique, haute d’environ deux pieds, offrant le port d’un azalea, divisé en rameaux glabres, alternes, un peu diffus, garnis de feuilles alternes, à peine pétiolées, lancéolées, presque elliptiques, la plupart aiguëes à leur extrémité, roulée à leurs bords, glabres, luisants en dessus, un peu pubescentes en dessous.Le Rhododendron du Canada est l’une de nos plus belles plantes indigènes. Fleurissant tôt avant l’apparition des feuilles et en même temps que le Kalmia et la plupart des Éricacées de son habitat, il empourpre en mai nos immenses étendues de tourbières où il s’établit préférentiellement dans les microhabitats secs mais on le retrouve toujours dans un sol minéral acide.

 3 Rhododendron.Les fleurs, pédonculées, bisexuées, à pétales roses, sont réunies en petits bouquets à l’extrémité des rameaux. La corolle rose est divisée en trois segments. Celui de la partie supérieure de la fleur est dressé et se termine en trois lobes, tandis que les deux autres pointent vers le sol. Les étamines, au nombre de 10, sont composées d’un long filet et d’une anthère jaune très courte. Au printemps, les fleurs rose pourpré apparaissent avant les feuilles, côtoyant les capsules desséchées brun roux de l’année précédente. Contrairement à bien des Éricacées, les fleurs du Rhododendron du Canada sont zygomorphes, c’est-à-dire qu’elles présentent un symétrie bilatérale. Cette plante croît en Amérique, dans le Canada et à Terre-Neuve.

rhododendron-canadense-3357– Les fleurs de Rhododendron sont adaptées à la pollinisation par les bourdons femelles (Bombus sp.) qui seuls sont dans l’air au moment de l’anthèse (L’anthèse est la période pendant laquelle une fleur est complètement ouverte et fonctionnelle). L’autofécondation est le plus souvent impossible, parce que le stigmate est recouvert durant la déhiscence des anthères par le lobe médian de la lèvre supérieure du périanthe. Le style, continuant à s’allonger, se libère et se recourbe vers le bas en dépassant les anthères. Le bourdon femelle, arrivant d’une autre fleur, touche d’abord le stigmate et effectue la fécondation croisée. Les abeilles domestiques ne paraissent pas fréquenter le Rhododendron, bien qu’il y ait généralement du nectar sur le réceptacle floral.

Les feuilles du Rhododendron du Canada sont caduques, alternes, simples, à marge entière plus ou moins enroulée, pétiolées à subsessiles,( feuille au pétiole très court à quasiment inexistant) dressées, elliptiques à oblongues ou obovales, avec une face inférieure recouverte de poils blancs. La nervure principale est couverte de poils roux sur les deux faces. Le dessous des feuilles est recouvert de courts poils blancs.

Multiplication

4.Rhodore fru8isLe fruit est une capsule oblongue, obtuse, enveloppée à sa base par le calice. Les marcottes prennent du temps à s’enraciner ; ce qui rend cet arbuste encore peu commun. Il se plaît dans les situations un peu fraîches et légèrement ombragées. Il est très rustique. Le terreau de bruyère lui est très favorable. On obtient de nouveaux plants de rhododendron du Canada par marcottage. Cette méthode consiste à enterrer (naturellement ou artificiellement), sans la détacher de la plante, pour qu’elle prenne racine, et qu’on sève ensuite en la détachant du pied mère lorsqu’elle a des racines adventives.Il croît dans les sols acides ; une terre de bryère comme on dit en France. Il est fréquent dans les tourbières ombrotrophes (1) (bogs), où il s’établit préférentiellement dans les microhabitats secs.

tourbière (ou mare) ombrotrophe,-On appelle tourbière (ou mare) ombrotrophe, ou tourbière haute[1], une zone humide acide et pauvre en minéraux, où flore et faune se sont adaptées à ces conditions extrêmes….les tourbières ombrotrophes sont alimentées exclusivement par les précipitations, le brouillard et la fonte des neiges, : en cela, elles représentent un type de zone humide spécifique….Il n’y a aujourd’hui pratiquement plus de tourbières ombrotrophes encore vivantes en Europe : les dernières tourbières observées se trouvent dans l’ouest sibérien, dans le Sud de la Belgique (Wallonie) et le Canada.

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s